29/09/2003

processus des perceptions — (English text, click here)

Ok. Cette fois pénétrons directement dans ma démarche.

Tout d’abord je renvois au petit manifeste de ce blogue

Le phénomène des perceptions échappe le plus souvent à notre conscience de veille. Or c’est par les sens que nous pouvons appréhender le monde. La conscience de veille est donc insuffisante pour la connaissance du monde.
De plus, elle a la fâcheuse tendance de se considérer comme le maître à bord (du corps), de vouloir tout régir et ordonner selon ses visions. Mais ces dernières sont très parcellaires puisque la conscience de veille ne perçoit que peu de choses des informations envoyées par les sens.

Fondamentalement mon travail cherche à rompre cette hégémonie du mental et de la conscience de veille :
Comment percevoir mieux ? Plus finement ? Plus largement ?
Comment étendre la conscience des perceptions ? La conscience du corps ?
Comment transcrire ensuite les perceptions ?

Mon corps est mon premier et ultime outil.
Au vu de cette incomplétude de la conscience de veille, je ne me définis plus comme un individu ou une entité, mais plutôt comme un tas de brols temporairement et plus ou moins cohérent.
Dans cette quête des perceptions, il est vite devenu essentiel pour moi de composer à partir de ces différentes parties qui me constituent.

C’est pourquoi ma démarche :

  • privilégie une approche non dirigée par le mental ;
  • déconstruit beaucoup les processus (ceux des langages en particulier) ;
  • recherche la multiplicité des points de vue ;
  • attache une importance particulière à la présence physique sur un lieu.


marche, walk


perceptions process — (texte français, cliquez ici)
This time, get in immediately inside my work.

First, I tempt you to read the little manifesto of this blog

The process of perceptions escapes often from our usual consciousness. But it’s by senses we can perceive the world. The usual consciousness isn’t efficient to know the world.
More, it has the unfortunate tendency to consider itself like being in control (of the body), to govern and to order around its own visions. But these visions are divided into parcels because usual consciousness perceives so few of data sent by senses.

Basically, my work tries to break down mental and usual consciousness hegemony:
How to perceive better? Finer? Larger?
How to extend the perceptions consciousness? The body consciousness? How to translate perceptions after that?

My body is my first and last tool.
Viewing this non-fulfilment of usual consciousness, I don’t define me anymore like an individual or an entity, but more like a lot of ‘what is it’, temporarily and more or less coherent.
With this perceptions quest, fastly it became essential for me to compromise with and from these different parts of myself.

That’s why my process:
  • privileges an approach non oriented with mind;
  • deconstructs some processes (languages processes specifically);
  • searches for multiplicity of points of view;
  • considers with a specific interest the physical presence on a spot.

22:29 Écrit par BroC | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

28/09/2003

Art or not art… — (English text, click here)

Tentative de réponse à un commentaire :
2003-09-24, 08:07:16 — Gimme a clue !!!
Moi chuis un peu obtue en matière de concept artistique !! lol
Mais j'me soigne ! J'voudrais bien une explication.
Diablesse

Bon, faut bien dire que tu ne m’aides pas ! Comme question bateau… (y’a même pas de point d’interrogation).
D’abord, comme je l’ai mis en sous-titre de mon blogue, il s’agit ici d’explorations artistiques.
Peut-être que lorsque je parle art tu t’attends à voir des (jolis :-/) tableaux ou un objet esthétique, qui plus est, commercialisable. Évidemment, dans ce cas, il y a de quoi se poser quelques questions.
Le joli, tu seras ou non d’accord avec moi, c’est pas le plus stimulant. L’esthétique, si on retourne à l’étymologie grecque, parle non pas de beau mais de ce qui est perceptible par les sens. Voilà déjà qui m’attire nettement plus.

L’art a toujours questionné la société dans laquelle il prenait pied. Cela ne date pas du siècle dernier, loin de là. Aujourd’hui en parallèle de la complexité de notre monde, l’art interroge et s’interroge dans un paquets invraisemblables de directions.
Ça c’est pour le contexte général. En résumé :-)

En ce qui me concerne, je m’intéresse particulièrement à l’humain; à son corps, ses perceptions, aux processus de la conscience.
Il faudrait que je te parle de Joseph Beuys , de Henri Michaux et de plein d’autres mais bon, on y reviendra si ça te tente.

J’aime poser des actes hyper simples en y mettant une attention particulière et intense. Cela transforme ma vision du monde. C’est poétique, c’est à la portée de tous, ça m’apporte du bien être et j’essaye de le partager.
L’art, ce pourrait être de vouloir créer son propre monde et de le vouloir poreux par plaisir de la relation.

, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, :-)

Art or not art… — (texte français, cliquez ici)
Soon :-)

21:55 Écrit par BroC | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

23/09/2003

Bruxelles un dimanche (5) — (English text, click here)

Rejoindre la salle de la Madeleine, toute proche. Retour à la journée en hommage à Sémira. Regroupement général, dedans, dehors, autour. Artistes, activistes, voisins, illégaux, régularisés, sans oublier les associations, les curieux et ceux que je n’ai pas vu.
Ah oui, ne pas oublier le dernier train, 1h30, rentrer dans mes bois et mon lit. Demain boulot.

, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, :-)

Brussels, Sunday (5) — (texte français, cliquez ici)
To go to Madeleine theatre, close. Come back to the homage to Semira Adamu. General gathering, inside, outside, around. Artists, activists, neighbours, illegal and regularised people, don’t forget associations, curiouses and everybody I don’t see.
Oh yes, don’t forget last train, 1.30 and to come back in wood and my bed. I work tomorrow.

22:49 Écrit par BroC | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Bruxelles un dimanche (4) — (English text, click here)

Après les retrouvailles entre amiEs artistes et le partage sur le travail, retour des pas sur le bitumes pour une autre rencontre à la Bourse… Et trois touristes en plus sur la Grand’Place ;-)

, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, :-)

Brussels, Sunday (4) — (texte français, cliquez ici)
After reunion with friends artists and discussion about work in progress, come back of steps on asphalt to another reunion at Stock Exchange square… And three tourists in more on Great Place ;-)

22:31 Écrit par BroC | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Bruxelles un dimanche (3) — (English text, click here)

Après tout ça, une petite marche jusqu’à Recyclart, pour assister à la répétition d’une action qui aura lieu durant le festival :
constr/ction
Choreographie/Direction: Sarah Manya — Performance: Rachel Greig
Festival Recyclart — Gare de Bruxelles Chapelles, 25, rue des Ursulines

jeudi 25 septembre à 20h00, 21h00 et 22h00
dimanche 28 septembre à 14h30, 15h30, 16h30, 17h30

Gratuit — Pas de réservation mais nombre de places limité
Plus d’info sur recyclart

, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, :-)

Brussels, Sunday (3) — (texte français, cliquez ici)
After that, a walk to recyclart, to watch rehearsal of an action for the festival:
constr/ction
Choreography/Direction: Sarah Manya — Performance: Rachael Greig
Festival Recyclart — Station Brussel-Kapellekerk, Ursulinenstraat 25

September 25 Thu., 20:00, 21:00 and 22:00
September 28 Sun., 14:30, 15:30, 16:30, 17:30

Gratis — No reservation necessary but limited seating capacity
For more information: recyclart

22:09 Écrit par BroC | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Bruxelles un dimanche (2) — (English text, click here)

Rendez-vous au Parvis de Saint-Gilles pour la manif et le boucan d’enfer en commémoration des 5 ans de l’assassinat de Semira Adamu et des rafles des équatoriens de la fin juin.Défilé dans les rues de Saint-Gilles. Long parcours par les boulevards jusqu’au Petit-Château pour rejoindre la marche rouge des équatoriens. Des marches partout donc, et des vélos tout autour. Rythme lent, boucan intense, marché aux esclaves, die in, foule, soleil, paroles, échange, retrouvailles.
Toutes les photos des manifs de dimanche et lundi sont sur Indymedia.

, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, :-)

Brussels, Sunday (2) — (texte français, cliquez ici)
Meeting at St-Gilles’ square, demonstration and hell noise for fifth year of Semira Adamu murdered by policemen and for aids against Equatorians at the end of June. March in St-Gilles streets. Long way by boulevards until the Petit-Château and to join Equatorians red demonstration. So, walks everywhere, and cycles all around. Slow rhythm, high noise, slaves market, die in, mob, sun, talkings, sharing, reunion.
A lot of pictures about Sunday and Monday demonstrations are on Indymedia.

21:43 Écrit par BroC | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Bruxelles un dimanche (1) — (English text, click here)

Dimanche 21 septembre j’ai débarqué à la gare du Midi vers 12h30 pour ce qui allait être plus de 4 heures de marche dans une ville (presque) sans voitures.
Tout d’abord, je voulais aller saluer la bulle à verre de Deras. À ce moment-là, une dame accompagnait son petit chien à l’intérieur la canisette. Je crois que c’est la vue de mon appareil photo qui l’a ammenée à se retourner.
Ce qui m’a intrigué est le panneau affichant un avis d’enquête publique clôturée deux jours plus tôt et qui trônait juste à gauche de la bulle, et était dirigé vers la poubelle. Il semblait faire partie de la liste des déchets et encombrants (c’est le moins que l’on puisse dire) déposés là. Est-il parti avec le reste ?
Ce qui est étonnant c’est que l’enquête publique fut collée par-dessus une affiche libertaire. Un peu le monde à l’envers.









1060 Saint-Gilles, déchets


Brussels, Sunday (1) — (texte français, cliquez ici)
Sunday September 21, I arrived at South Station around 12.30 for what will be a more than 4 hours walk in a city (almost) without cars.
First, I would want to greet the Deras’ recycling box for glasses . At this moment, a women was inside the dogs’ toilet. I think she just turn one’s back on my camera.
What intrigued me was board with a public inquiry just finish two days before and what was face to the trash. It seems to be with other wastes and bulky staffs leaved around. Does it gone with all staff?
What was strange is the public inquiry was stuck up over a libertarian bill. The world’s topsy-turvy.

20:26 Écrit par BroC | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |