— To walk in Chechnia is no quiet " />

24/10/2003

Cahier de Rennes (3) Par dehors — (English text, click here)

(11h10 — rue de Nemours — l'aveugle)

Juste après ma saturation de l'écoute sonore , j'ai choisi de suivre un aveugle (le bruit régulier de sa canne m'avait appelé). Il cherchait à se repérer aussi à la forme des panneaux en devanture.
Au premier carrefour (rue du Pré-Botté), j'ai perçu les boules au bord du trottoir annonçant le passage pour piétons. Il s'est arrêté. Je me suis proposé pour l'aider à traverser. “Oui, parce qu'il y a un marteau piqueur.”

Il réagi aux gouttières, aux moulures, aux cabines téléphoniques, aux poubelles qui n'ont qu'un fin pied.

Difficultés à sentir un passage qui commence par une marche à monter (l'ouïe est ici prépondérante. Différence de profondeur sonore, de réverbération). Un mendiant lui parle afin d'être contourné.
Il entre chez France Télécom. Je l'attends 15 minutes. Il ressort. Sur le chantier devant (place de la République) il s'arrête, incapable d'encore avancer à cause de la présence d'un moteur de camion-grue. Plus de possibilité de s'orienter sur la place dégagée. Un jeune homme lui viendra en aide pour traverser toute la place et le quai Lamartine. Il va jusqu'au bar de l'Équipe, rue Baudrairie, via la place de la Mairie. Il ressort à l'arrivée d'une dame, échange quelques mots puis s'en va quelques maisons plus loin chez AVH (Association Valentin Haüy - au service des aveugles et malvoyants).

J'hésite longtemps à entrer en contact et fini par choisir de ne pas intervenir cette fois. Je repasserai pourtant après 17 heures. Envie d'échanger mais quelque chose manque à l'intérieur de moi…

Je lui addresserai une lettre retranscrivant l'ensemble de ma promenade sonore et quelques réflexions, le lendemain avant de quitter Rennes. Il s’appelle Alain.

, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, :-)

Note book of Rennes (3) Outside — (texte français, cliquez ici)

Clic on the picture to magnify
(11:10 — Nemours’ Street — the blind man)

Just after my saturation of sound walk , I choose to follow a blind man (the rhythm of his stick tempted me). He searched his marks with forms of panels on shops fronts.
At the first crossroad (Pré-Botté Street), I perceived relief on pavement announcing the walkers way. He stops. I propose to help him. “Yes, he says, because there are a pneumatic drill.”

He reacts to gutters, mouldings, phone boxes, trashes with just a find leg.

Difficulties to fell a covered way starting with a step to get up (hearing is essential here; difference of sounds surrounding, of reverberation). A beggar talks with him to be get round.
He comes in Franc Telecom. I’m waiting 15 minutes. He comes out. On the site (Republic Square) he stops, unable to go more far because an lorry-crane’s engine invests all the sound space. No more possibilities de find his way on this large place. A young men will come help him to cross all the square and the quay Lamartine. He goes until the Team’s bar, Baudrairie Street, by Town Hall Square. He goes out when a women is arriving. They share few words and he leaves near, few houses far away, to AVH (Association Valentin Haüy – of service to the blind and bad viewer people).

I hesitate for a long time to come into contact with him and, at least, I choose don’t intervene for this time. But I will come again after 5 pm. Desire to share but something is lacking in me…

The day after, before to leave Rennes, I would send him a letter telling all the walk of the day and some toughts. He’s Alain.

21:58 Écrit par BroC | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.