03/01/2004

Néant

Beaucoup de matière encore en attente
Un peu moins d'énergie durant l'hiver
La priorité donnée aux rencontres humaines, à la présence physique

Une tonne de questions lourdes
Mille petits plaisirs trop infimes que pour être sortis de leur moment
Un peu de lassitude aussi

C'est l'hiver
Je suis terriblement cyclique et passionné
Je reviendrai
Encore
Plus tard
Un peu plus loin

Mes cellules ont besoin d'obscurité
Elles brulent encore par-dedans et concentrent leur chaleur
C'est l'hiver
Je reviendrai
Bien avant l'été

D'ailleurs, les jours rallongent déjà.
:-)

19:43 Écrit par BroC | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

18/12/2003

Cahier de Rennes (5) Par dedans — (English text, click here)


L’ensemble du Cahier de Rennes :
Cahier de Rennes (1) — Par dedans
Cahier de Rennes (2) Par dehors — Ballade sonore — 1 kilomètre — 1 heure
Cahier de Rennes (3) Par dehors — (11h10 — rue de Nemours — l'aveugle)
Cahier de Rennes (4) Par dehors — (vendredi 30/11/01 — 17h00 — TGV vers Paris)

Dimanche 2 novembre 2001


À tous ceux dont la chair fut envahie,
à tous ceux dont la chair est envahie en cet instant,
et à tous ceux qui auront encore à subir l’envahissement de leur chair.

Face à notre planète
où l'humain détruit sciemment
l'intégrité de l'autre pour le pouvoir et l'argent;
Face à notre civilisation occidentale
où la fracture sociale s'agrandit à nouveau toujours plus sans que l'on n'approche la racine du mal;
Face à notre pays, la Belgique,
qui protège les réseaux internes de pédophilie, ceux qui abusent de nos enfants;
Il m'est essentiel, vital, de prouver et de montrer que tout cela est une question de choix individuels;
Qu'il est possible à chacun
— et à moi en premier en tant qu'artiste —
de vivre des choix totalement différents,
au même endroit et dans le même temps,
qui aboutissent au respect de l'autre, à la joie de vivre et à l'épanouissement de l'individu.
Il s'agit d'un engagement politique, exigeant, créatif;
Être Soi.




Avec l’aimable autorisation de l’asbl « Julie & Melissa, N’oubliez pas ! »


Note book of Rennes (5) Inside — (texte français, cliquez ici)

The entire note book of Rennes :
Note book of Rennes (1) — Inside
Note book of Rennes (2) Outside — Sound Walk — 1 kilometre — 1 hour
Note book of Rennes (3) Outside — (11:10 — Nemours’ Street — the blind man)
Note book of Rennes (4) Outside — (Friday 30/11/01 — 17.00 — TGV to Paris)

Sunday 2 November 2001


To everybody of whom flesh was invaded,
to everybody of of whom flesh is invaded actually,
and to everybody of whom will have to suffer invasion of her/his flesh still.

In front of our planet
where the human destructs deliberately
the integrity of the other just for power and money;
In front of our Western civilisation
where the social fracture grows always more without we come close the root of the devil;
In front of our country, Belgium,
which one protects paedophile inner webs, those who abuse of our children;
It’s essential for me, vital, to prove and to show all of that is a question of individual choices;
That it’s possible to everyone
— and first to me, like artist—
to live with totally different choices,
at the same place and in the same time,
which ones lead to respect of the other, to joy of living and to fulfilment of individual.
It’s a political exacting and creative engagement;
To be oneself.

19:00 Écrit par BroC | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

05/12/2003

Cahier de Rennes (4) Par dehors — (English text, click here)


premières notes :
Cahier de Rennes (1) — Par dedans
Cahier de Rennes (2) Par dehors — Ballade sonore — 1 kilomètre — 1 heure
Cahier de Rennes (3) Par dehors — (11h10 — rue de Nemours — l'aveugle)

(vendredi 30/11/01 — 17h00 — TGV vers Paris)


À la gare, endossant mon sac à dos, je me retourne et, au milieu de l'espace face à moi, le vieux couple d'aveugles. Au beau milieu, sans longer les murs! Elle, doit encore percevoir les lumières… Ils doivent être habitué au trajet…

Je m'adresse à elle qui me demande des infos trains. Signalant que je n'étais pas du tout de la SNCF, elle s'en va en s'excusant, me laissant planté là.

Après quelques hésitations je choisis de les suivre.

Francs, déjà ils traversent l'espace, lâchant les repères des murs pour s'égarer vers les sièges avant de repartir vers l'accès aux quais. Descendant les escaliers, compostant leurs billets (attachés par un trombone) ils vont sans attendre, mais sans précipitation non plus, au beau milieu du couloir jusqu'au quai n° 5. Comment ont-ils perçu la distance, le bon escalier vers le bon quai? Mystère. Vision des lumières? Habitude? Comptage d'une sorte ou d'une autre?

Ils montent sur le quai et s'approchent du train voie 5, se mettent à le longer vers l'avant, pataugeant allégrement dans les flaques de bordure (mais que faire d'autre?). Ils vont jusqu'à l'arrière de la locomotive et reviennent sur leur pas. Encore une fois, comment ont-ils perçus le changement wagon/loco? Impossible à dire.

Ils cherchent un peu la porte et alors, c'est elle qui tâtonne avec ses mains (toucher fonctionnel au plus haut degré) après le bouton d'ouverture. Ses mains cherchent, s'éloignent, reviennent mais ne trouvent pas. Je choisis finalement d'intervenir. Je veux lui expliquer que le bouton est plus à gauche. Elle réagit un peu tard, cherchant de la main alors que j'ai déjà appuyé (trop vite donc) et que les portes s'ouvrent.

Ils montent. “À gauche” dit-elle. Ils cherchent le nouveau bouton de la nouvelle porte. C'est lui qui le trouvera. Je m'éloigne.

Il n'y a aucune existence de sensibilité tactile dans tout cela. Une fonctionnalité indispensable.
Un agacement, une habitude.

Perpétuel quotidien dont il faudrait se préserver affectivement pour tenir le coup?

C'est d'une autre dimension du toucher dont je veux témoigner.
Celle à risque émotionnel, la fragile, la mouvante, l'éradiquée, la taboue.

Clic on the picture to magnify

Note book of Rennes (4) Outside — (texte français, cliquez ici)


firsts notes :
Note book of Rennes (1) — Inside
Note book of Rennes (2) Outside — Sound Walk — 1 kilometre — 1 hour
Note book of Rennes (3) Outside — (11:10 — Nemours’ Street — the blind man)

(Friday 30/11/01 — 17.00 — TGV to Paris)


At the station, putting on my rucksack, I’m going back and, in the middle of the space at my front, the couple of old blind people. In the middle, without going along walls! She, must always perceive lights… They must know already the way…

I talk to her and she asks me train’s information. When I’m answering that I’m not working for SNCF, she leaves and apologizes, leaving me standing.

After some hesitations, I decide to follow them.

Frank, they are already going trough the space, leaving marks of walls, getting lost in front of public seats before to go again to platform accesses. They get down stairs, punches tickets (linked with a paper clip) and without pause, but not speed more, they walks in the middle of corridor to de platform 5. How did they perceive the right distance, the right stairs to the right platform? Mystery. Perception of lights? Habit? A kind of counting?

They get up to the platform and go close the train, go along it, wading cheerfully in the puddles on the border (but how doing not?). They go to the back of engine and come back. Again, how do they perceive the change wagon/engine? Impossible to say that.

They search a moment for the door and she gropes about with her hands (functional touch in the highest level) to the opening push-button. Her hands search, go away, come back but don’t find. Finally I choose to intervene. I want to explain the button is more to the left. She reacts a bit later, searching with her hand when I already pushed on (too much fast, in fact) and doors are opening.

They get up. “Left” she says. They search the new button of the new door. He finds it. I leave them.

There is no existence of tactile sensibility there. Just an indispensable functionality.
An irritation, a habit.

Perpetual daily of which it would be necessary to preserve itself affectively to hold out?

It’s to another level of touch I want to testify.
Which one with emotional risk, the fragile, the moving one, the eradicated, the taboo.

18:00 Écrit par BroC | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/11/2003

pleine lune et marche : Wesak 2003 — (English text, click here)

Retour à la marche et à ses observations.
Projet artistique, projet en réseau. Conscience et marche.
Une semaine d’attention autour de la marche et de la pleine lune du Taureau, du mardi 13 au lundi 19 mai 2003, (la lune était pleine le 16/05/03 vers 03h30 am).

Je te propose de prendre un peu plus conscience de tes moments de marche durant une semaine autour de la pleine lune.

Juste prendre conscience des mouvements du corps, de l'environnement, d'autres marcheurs…
et d'en partager les traces avec quelqu'un d'autre.

PLEINE LUNE DU TAUREAU — WESAK
Les histoires populaires et la mythologie parlent de loup-garou, de magie, etc.
La pleine lune est l'opposition entre le Soleil et la Lune vue depuis la Terre. La lumière solaire est réfléchie sur la Terre par la Lune. L'impact sur notre esprit, notre corps ou l'entièreté de nous même peut être profond. C'est un peu comme si le jour se poursuivait en continu, sans période de repos. Les pensées, les émotions, bonnes et mauvaises, peuvent être intensifiées.
Au Sri Lanka la pleine lune du taureau est la fête de la naissance du Bouddha et aussi celle de son illumination. C’est la fête du Wesak.
La Théosophie en parle comme d'un jour de collaboration entre le Bouddha et le Christ.Depuis 5 ans, je propose autour de moi un projet d'une semaine autour de la nature, la marche et les liens entre les personnes qui agissent séparément mais au même moment.

CONSCIENCE ET MARCHE
L'attention sur la marche peut se faire sur de multiples niveaux :

  • l'exploration des mouvements eux-mêmes; jambes, bras, pieds, hanches, organes, genoux,… et leur évolution dans le temps;
  • l'observation des changements de l'environnement et aussi, l'observation du phénomène des perceptions (paysages intérieurs et extérieurs);
  • les implications relationnelles et sociales de la marche. Tu peux choisir de marcher spécialement pour l'occasion, mais il est aussi possible d'explorer tous les petits moments de marche de tous les jours, ou essayer d'éviter voiture et transports publics pour marcher. Il est possible d'observer l'impact du temps, les moments de rencontres, l'évolution des pensées,…;
  • la conscience du monde entier où un tas de gens marchent au même moment en permanence. Penser à toutes les raisons de marcher (pour le plaisir, pour rencontrer quelqu'un d'autre, pour travailler, essayer de trouver de l'eau, se vider d'une colère, explorer,…).

À propos de la conscience et de la marche, le Bodyweather — issu de la dance Butoh et créé par Min Tanaka — est une approche très intéressante (je n'en ai qu'une petite expérience).

LIENS
La marche a de profondes implications sociales, créant des liens plus facilement que tout autre moyen de transport parce qu'elle est la plus lente et sans séparation physique entre toi et l'environnement comme la voiture, l'avion, etc.
Marcher est l'activité la plus courante de l'humanité… et des animaux.
Certainement, tu n'es jamais seul à marcher.
Lorsque tu marches, tu crées des liens entre ton point de départ et un autre point, mais aussi tu partage la même activité que les autres marcheurs de la planète. Penses-y.
S'il te plaît, raconte un peu de ton expérience à ce propos à quelqu'un d'autre, de connu ou d'inconnu.

ÉCHANGE
Je propose d'échanger quelques traces — mots, cartes, sons, vidéos, textes, dessins, actions, photos,… — avec les autres participant.

Par dessus tout, fais-le par plaisir.
BroC

, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, :-)

Full Moon and walk : Wesak 2003 — (texte français, cliquez ici)

Clic on the picture to magnifyBack to the walk and its observations.
Artistic project, web project. Consciousness and walk.
One week of attention on walk and the Taurus full moon, since Tuesday 13 to Monday 19 May 2003, (the Moon was full at 16th around 3.30 am).

I propose to you to be a bit more aware of your walking moments during one week around the full moon.

Just to take conscious of body movements, of environment, of other walkers…
and to share some traces of that with somebody else.
TAURUS FULL MOON — WESAK
This year full moon of Taurus will be Friday 16 May. Popular stories and mythology talk about werewolf, magic, etc.
Full moon is opposition between Sun and Moon seen from Earth. The solar light is reflected on the earth by the moon. Impact of that on activity of our mind, body and hole of ourselves may be deep. It's a bit like we have a continuous day without rest. Thoughts and emotions, good and bad, may be intensified.
In Sri Lanka, Taurus full moon is the feast of Buddha's birthday and also of his illumination. This is the Wesak Feast.
Theosophy talks about it like a day of Buddha and Christ collaboration.I propose around me since five years a one week project around nature, walks and links between people acting separatly but at the same moment.

CONSCIOUSNESS AND WALK
Attention on walk may invest a lot of levels :

  • explore movements in itselves; legs, arms, foot, hips, organs, knees,… evolution in time;
  • observation of environment changes and, also, observation of perceptions process (inner and external landscapes);
  • relationship and social implications of walks. You can choose to do some specific walks but it's also possible to invest all short walks of your daily, or try to leave car and public transports and to walk. It's possible to observe impact of time, process of meeting, thoughts evolution,… ;
  • Consciousness of world where a lot of people are walking at the same moment all the time. To thoughts to all reasons to walk (for pleasure, to meet somebody else, to work, to find water, to leave angry, to explore,…).

About consciousness and walk, BodyWeather — issued from Butoh Dance by Min Tanaka — is a very interesting approach (I've just a short experience in it).

LINKS
The walk have deep social implications, creating links more easily than other transports, because it's the slowest and without physical separating borders between you and environment like car, plane, etc.
To walk is the most usual activity of all humanity… and animals.
Sure, you are never alone to walk.
When you walk, you create links from your starting point to another point, but also you share the same activity with other walkers on the Earth. Think about.
Please, relate a part of your experience of that with somebody else, knowed or unknowed people.

EXCHANGE
I propose to exchange some traces — words, maps, noises, videos, texts, drawings, actions, pictures,… — with other participants.

Over all enjoy yourself.
BroC

14:27 Écrit par BroC | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

08/11/2003

identité : enfant — (English text, click here)

Cette fois ça y est!
Depuis plus d'un an que je le nourris par-dedans, cette fois voici sorti au grand jour mon projet artistique 'identité : enfant'.

Ben voilà,

Si ce n'était les circonstances dramatiques pour les iraniens à l'ULB et pour tous les réfugiés reconnus ou non, adultes et plus encore enfants;
si ce n'était parce que je n'ai pas pu accepter ces injustices;
si ce n'était parce que les humains sont bien loin de se respecter entre eux;

Je me réjouirais avec vous de la naissance de mon nouveau projet artistique
Identité : enfant

Si le projet se veut essentiellement en contact direct avec des enfants de l'exil, il passe aussi par un site internet, un site relais.

Cependant la joie est bien de mise pour accompagner nos amis d'ici et de là-bas, car elle est un élément essentiel pour chacun de nous.
A nourrir et partager donc, :-)

N'hésite pas à me donner un commentaire après ta visite.

identité : enfant


identité : enfant — (texte français, cliquez ici)
Ok now, that’s it !
Since more than one year I nourish it, this time my artistic project ‘identité : enfant’ is go out to the sunlight.

Out of critical circumstances of Iranians refugees in ULB, and similar for each refugee admitted or not, adults and mor children;
Out of these no-rights I can't agree with;
Out of the fact Humanity are far away to respect himself;

I would be happy to announce the birth of my new artistic project : Identité : enfant

Fundamentally it's in direct touch with exile children but a part of it is also on the net, like a website-relay.
For a question of energy and availability it's using exclusively French... :-/
...if somebody is ready to translate, he's welcome ;*)

Also, happyness is important to accompany our friends from here or there. Happyness is a crucial element of everyday life.
To develop and to share it :-)

Don't hesitate to send me commentary after your visit.

00:26 Écrit par BroC | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/10/2003

Get in SHAPE — (English text, click here)

Gamin, je fus très impressionné par le personnage de Gandhi et son engagement pacifique. Il y avait pour moi comme un décalage ahurissant entre l'objectif d'indépendance d'un pays et les moyens pacifiques mis en œuvre.
Entre filer le coton quotidiennement, la marche à pied et la reconnaissance du gouvernement anglais, le lien n'était pas évident à saisir du haut de mes 10-12 ans.
Ce qui m'impressionne le plus, c'est l'exigence vis-à-vis de soi-même pour mener à bien des actions dans un tel esprit. Actions qui me semblent aujourd'hui encore extrêmement saines et nécessaires.
Agir pacifiquement ne signifie en rien être mou et docile. Courber l'échine est même à l'opposé du pacifisme, comme du véritable respect.


En voici un exemple "tout chaud" d'hier, tout près d’ici.

[ MAISIERES / MONS | 25.10.03 ] Des armes nucléaires sont positionnées illégalement en Belgique, c'est un fait. Après avoir organisé les inspections à Kleine Brogel où elles se trouvent, l'asbl. Bomspotting nous emmène à la recherche des plans concernant leur utilisation, au SHAPE.[…] Ce samedi, un milliers de défenseurs de la paix ont tenté d'entrer dans cette base militaire ...
Dans un contexte international où les USA déclarent ouvertement considérer utiliser à nouveau les armes nucléaires contre leurs ennemis, l'action d'aujourd'hui prenait tout son sens.
[…]
En fin de journée 55 avaient réussi à pénétrer sur le terrain pour tenter de réaliser des "inspections civiles" à la recherche des plans de l'OTAN. Parmi eux, un groupe de 12 s'était infiltré dans le camp à l'aube [photos], et 3 sont parvenus à proximité du bâtiment principal avant d'y être arrêté.Durant la journée, 470 autres activistes ont été arrêtés à l'extérieur de la base ou en tentant d'y pénétrer.

Le plus cher désir de ces amoureux de la paix? Être arrêtés et poursuivis devant la justice pour être entrés sur un terrain militaire, afin d'y faire valoir les décisions de la cour de justice internationale de La Haye condamnant l'usage ou la menace au moyen d'armes nucléaires. À défaut d'un procès que les quatre opérations précédentes n'ont pas provoqué, les organisateurs entendent mettre la pression sur les autorités belges et se félicitent de la participation de plusieurs parlementaires.

Get in SHAPE convoi d’un autre âge

Les prisonniers ont subi des traitements très différents selon le surmenage et l'humeur de la police. Alors que certains ont été forcés de rester 5 heures d'affilées, sans pause pipi dans un bus bondé, d'autres étaient dans des tentes ou des enclôts. Alors que certains affirment que leur identité n'a même pas été contrôlée, d'autres ont été photographiés de force, dans la plus parfaite illégalité.
Mais la palme revient sans doute à ce cortège de prisonniers ramenés à pied, menottés, derrière un combis, encadrés par une dizaine de policiers à cheval ... Une image d'un autre âge ...

[ Merci à red kitten pour son copyleft copyleft]
L'entièreté de l'article indymedia.be
Plus d'infos sur Bomspotting vzw

, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, ’, :-)

Get in SHAPE — (texte français, cliquez ici)
When I was a child, I was impressed by Gandhi and his peacefull engagement. I leaved a large gap between goal of independence of India and peacefull processes used.
Between to spin cotton every day, the walk and recognition of UK government, the link was not clear to understand with my 10-12 years old.
What makes a strong impression on me, is demand from oneself to carry out actions in this way. Today these actions are always deeply sane and necessary, for me.
To act peacefully is not to be feeble and docile. To submit is exactly opposite to peacefull and real respect.


Here you have a recent action, close of us : Bomspotting vzw

21:30 Écrit par BroC | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/10/2003

juste pour signaler un nouveau blogue au titre explicite :-)

allochtone

23:14 Écrit par BroC | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |